Saturday, 24 August 2013

Les antiques rituels

 
Hans Giébe à Paris, à côté de la Tour
de Saint-Jacques-de-la-Boucherie.




 
                             [Au prince d'Aquitaine
                                   Gérard de Nerval
]


Ô

frère qui habites


les ombres

de la statique pierre

je suis venu à

ta tombe

où encore

ta voix s'élève

nous sommes le

lignée de la nuit


je dédaigne les mots

parce qu'ils oublient

l'éternité du vent

de l'aube

de la brise

et le chant aigre-douce

des corbeaux

Je veux revivre

les antiques rituels

                     du verbe,

donc j'évoque le silence.



        *         *          *

No comments:

Post a comment